Back to News

Jumia, leader africain de l’e-commerce, veut faire son entrée à Wall Street

L’entreprise pourrait devenir la première société technologique d’Afrique cotée aux Etats-Unis.

Un livreur de Jumia, à Lagos, en 2013. PIUS UTOMI EKPEI / AFP

(Le Monde): Elle avait déjà gagné le titre de première licorne africaine – surnom réservé aux start-up valorisées plus de 1 milliard de dollars (886 millions d’euros). La société de commerce en ligne Jumia projette désormais d’être la première entreprise technologique d’Afrique à s’introduire en Bourse aux Etats-Unis. Mardi 12 mars, elle a déposé son dossier en vue d’une entrée à Wall Street, au New York Stock Exchange (NYSE).

Le document ne précise pas le calendrier ni le prix de l’action attendu. Les détails financiers doivent désormais être discutés par les investisseurs et les banquiers. Pour Jumia, cette étape devrait constituer un jalon stratégique vers la maturité. Créé en 2012 par l’incubateur allemand Rocket Internet, le groupe aime à se présenter comme l’« Alibaba africain », en référence au géant chinois de l’e-commerce.

Etabli au Nigeria, il opère dans quatorze pays du continent et a déjà levé plus de 760 millions de dollars. Son tour de table, outre Rocket Internet, compte de grands noms des télécoms et de la finance, parmi lesquels Orange, l’opérateur sud-africain MTN ou la banque américaine Goldman Sachs.

Lire toute l’histoire sur Le Monde