Back to News

Les plates-formes d’e-commerce pourvoyeuses d’emplois en Afrique

Trois millions nouveaux jobs pourraient être créés d’ici 2025

(Aujourdhui): En tant que catalyseurs de la création d’emplois en Afrique, les marketplaces en ligne prennent les devants. En effet, ces plates-formes pourraient créer 3 millions de nouveaux emplois en Afrique d’ici 2025, à en croire Boston Consulting Group dans son dernier rapport intitulé «Comment les marketplaces en ligne peuvent-elles générer de l’emploi en Afrique ?». Ainsi, Jumia (NYSE: JMIA) qui a contribué à l’étude, a déjà créé 5.000 emplois directs sur le continent.

«Jumia a d’ores et déjà créé 5.000 emplois directs dans les 14 pays d’Afrique où le groupe opère, et a favorisé la création d’emplois indirects chez ses vendeurs, partenaires logistiques et partenaires commerciaux», explique l’étude en mettant en avant l’exemple de deux vendeurs Jumia à Nairobi, au Kenya, qui ont été capables de créer de nouveaux emplois et de faire évoluer leurs ventes et leurs revenus de manière significative.

Au-delà de la création d’emplois, ces plates-formes participent au développement de compétences et encouragent l’esprit d’entreprise. Un résultat confirmé par Larbi Alaoui Belrhiti, CEO de Jumia Maroc, qui souligne : «Nous avons constaté que de nombreux anciens de Jumia ont créé leur propre entreprise. Nous sommes fermement convaincus que nous pouvons tous bénéficier d’un solide écosystème de start-up dans tous les pays et nous sommes fiers d’apporter notre contribution au développement de cet écosystème par le biais de notre formation». Environ 58% des emplois générés par les marchés en ligne seront créés dans le secteur des biens de consommation, alors que les services de mobilité en généreront 18%.

Le secteur des voyages et de l’accueil sera à l’origine de 9% des emplois, selon ledit rapport. Par ailleurs, l’étude met en évidence d’autres impacts économiques positifs des marketplaces en Afrique dans la mesure où elles améliorent le pouvoir d’achat des vendeurs en augmentant leurs revenus. Elles augmentent la demande de biens et de services dans des zones traditionnellement hors de portée des réseaux de vente, et emploient davantage de femmes et de jeunes dans le marché du travail formel – eux qui dans certains pays en sont souvent exclus. Dans le contexte africain, les jeunes représentent environ 60% des chômeurs du continent, d’après les chiffres de la Banque mondiale. Avec une population croissante de 1,3 milliard de personnes dont la moyenne d’âge est de 20 ans et une classe moyenne en progression qui devrait atteindre 1,1 milliard sur les 2,5 milliards d’Africains d’ici 2050. Notons que cette étude montre que les plates-formes numériques telles que Jumia pourraient également contribuer à une croissance économique inclusive avec une perturbation minimale des entreprises existantes et les normes du marché.

La Source: Aujourdhui